Portage salarial : qu’est-ce que c’est ?

De plus en plus de salariés et de travailleurs cherchent à exercer leur activité de manière indépendante. Plusieurs statuts existent d’ores et déjà. Mais une forme de travail gagne sans doute à être connue : le portage salarial. Cette formule offre différents avantages, à commencer par l’autonomie qu’elle laisse au professionnel. De quoi s’agit-il exactement ? Réponse ci-dessous.

Définition du portage salarial

Le portage salarial est une forme de travail qui réunit trois entités :

  • Le salarié porté : un expert qui exerce une mission relevant de son domaine
  • Le client : l’entreprise, l’administration, l’association…, pour laquelle le salarié porté réalise une prestation
  • La société de portage salarial : c’est elle qui assure la liaison entre salarié et client

Le cadre légal de cette relation tripartite est assez récent. C’est en effet une ordonnance de 2015 qui en réglemente les conditions.

Comment ça marche ?

Société de portage salarial

Concrètement, le salarié porté démarche lui-même ses clients et négocie avec eux la nature de la prestation et le prix à payer. Quand il a trouvé un client, il prévient la société de portage avec qui il a signé une convention. Il peut alors signer un contrat de travail avec l’entreprise cliente. Celle-ci versera le prix de la prestation à la société de portage, laquelle reverse ce montant sous la forme d’honoraires au salarié porté. Elle se rémunère via des frais de gestion.

Qui est concerné ?

Peuvent être salariés portés les experts qui exercent une mission de service et de conseil, dans la communication par exemple, la finance, les ressources humaines, etc. Par conséquent, les activités commerciales ne sont pas concernées. Les professions réglementées comme les médecins ou les avocats sont exclues du dispositif, de même que les prestataires de service à la personne : garde d’enfant, aide ménager…

fr ch be lu